Haiku # 378

Telle la main droite
d’une sage-femme —
la feuille d’érable en automne

— Samboku

Il faut avoir vu le rouge sanglant des érables japonais en automne pour apprécier pleinement ce magnifique haiku, récompensé en 1672 par Matsuo Basho dans un concours de renga. De Samboku, il ne reste que cet unique poème.

— Haiku, Anthologie du poème court japonais, traduit par Corinne Atlan et Zéno Bianu

Seul le haiku reste —
poète enfui
dans les herbes d’automne

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s